Artistes 2023

Attention ! Site en cours de construction

Pour consulter le programme du festival : Programme 2023

 

Cliquez sur les noms des artistes et les liens vidéos pour les découvrir : 

Attention ! Site en cours de construction.

Claire-Marie Le Guay (piano):

Samedi 24 juin à 20h30 au Carré du Perche à Mortagne-au-Perche dans un programme Liszt et Scriabine.

1129_Claire-Marie-Legay-4

Jean-Baptiste Urbain, France musique, Janvier 2023 :

« Une artiste lumineuse, solaire, qui pour la deuxième fois prend la plume pour nous rappeler que, oui, la musique, peut éclairer notre vie. »

Melissa Khong, Classica, Novembre 2021 :

(…) Claire-Marie Le Guay, grande zélatrice de ce répertoire, à la virtuosité élégante et au sens de la narration, nous convainc en faisant entendre dans cette ivresse faustienne une tendresse solaire. Ainsi, évoque-t-elle, comme le faisait Horowitz, le rêve et l’atmosphère, s’éloignant de l’insouciance de Buniatishvili (Sony Classical, 2010) ou de la séduction d’Abduraimov (Decca, 2011).
Cette vitalité irrigue également le célèbre Rêve d’amour, interprété sans aucune prétention, ainsi que le Cantique d’amour et Au bord d’une source. Ce dernier, qui n’a pas les inflexions soyeuses d’un Chamayou (Naïve, 2011), surprend en revanche par ses textures pétillantes et l’audace des dissonances distribuées dans son Bösendorfer. Seules les Funérailles semblent une peu trop concrètes, renonçant à la vision terrifiante qu’en imposait Volodos (Sony Classical, 200-06). Les Consolations reviennent à la simplicité, la première dans le sillage d’une bagatelle tardive de Beethoven alors que la célèbre n°3, plus feutrée, voit s’infiltrer une lumière rédemptrice.

Vincent Cressard, Ouest France, Octobre 2021 :

(…) D’entrée, la Mephisto Valse n°1 prend, sous les doigts de la musicienne, les couleurs de la séduction et de la tentation diabolique. Au coeur des tourments de l’âme, trêve d’amour est sublimé dans le célèbre et poignant Liebesträume. Un amour absolu qui vire au tragique dans la Mort d’Isolde d’après Richard Wagner. Cantique d’amour, Funérailles, ode à la nature avec Au bord d’une source, et Consolations, toute la poésie de Listz explose avec bonheur sur el clavier de la virtuose. 

Vidéo Claire-Marie Le Guay. Liszt : Rêve d’Amour. 

 

 

Claire Péron (mezzo-soprano)

Adam Laloum (piano)

Dimanche 25 juin à 18h00 à l’église de La Mesnière

Claire Péron 1 - photo Olivierd.photographer

5c8244726c13a844020002

Classiquenews.com :

La voix de Claire Péron est très agréable et sa diction fait merveille. Elle campe chaque mélodie accentuant le coté populaire y compris en poitrinant ou en altérant son beau timbre à des moments choisis. L’effet est enthousiasmant et le charme de la jeune femme, fleur au cheveu, opère.

Ouest-France :

L’académie Paul Le Flem représentée par trois artistes exceptionnels : Aldo Ripoche au violoncelle et Camille Privat à l’accordéon classique encadraient Claire Péron, l’époustouflante jeune mezzo-soprano à la voix chaude, profonde et puissante.

Olyrix :

Safah, sa suivante favorite, trouve en la mezzo-soprano Claire Péron une interprète enthousiasmante. Capable d’un très convaincant jeu théâtral en tante Safah conteuse, le personnage chanteur de Safah servante descend avec facilité dans les graves en un chant arabisant, monte dans des aigus purs sur la partition plus conventionnelle, articule en toutes circonstances un timbre à la projection nette.

Süddeutsche Zeitung – Récital Herkulessaal, Munich 2015 :

« Sans aucun doute, la manière dont Laloum conduit son auditoire à travers cet incroyable « Jardin Fantastique » de couleurs musicales et d’impressions sensuelles, fut le sommet de la soirée et l’un des grands moments de la saison de concerts de Munich. Vraiment magistral ! »

Diapason d’or – Diapason, Alain Lompech – octobre 2013

« Jeu indicible d’un pianiste qui porte en lui ce chant, ce brin de folie, et cette nostalgie qui signaient l’art unique de Guiomar Novaes, de Vladimir Horowitz, de Clara Haskil, de Wilhelm Kempff et de quelques autres, dont Catherine Collard qui fut reine en ce répertoire (…) »

Le Monde. Renaud Machart – Concours Clara Haskil 2009

En effet, quel touché, quel phrasé, quelle sensibilité sans la moindre affectation d’ailleurs…

Vidéo Claire Péron, Adam Laloum : L’Amour et la Vie d’une Femme, Robert Schumann.

 

 

 

 

 

 

The Curious Bards :

The Curious Bards est un ensemble de musique ancienne, spécialisé dans les musiques traditionnelles de l’époque baroque, en particulier d’Irlande et d’Écosse. (Alix Boivert, violon baroque, Sarah Van Oudenhove, viole de gambe, Bruno Harlé, flûtes, Louis Capeille, harpe et Jean-Christophe Morel, cistre). Artiste invitée: Ilektra Platiopoulou (mezzo-soprano) : samedi 2 juillet à 20h30 à l’église de La Mesnière dans un programme de chants et danses d’Irlande et d’Ecosse.

1152_28-CB-1-copie

“Un voyage musical plein de charme, extrêmement coloré et dépaysant. On y fait plein de découvertes (…) Nous avons complètement craqué pour ces pièces traditionnelles et populaires !” Gaëlle Le Gallic, France Musique

“Les musiciens profitent de ces élans pour montrer, toujours avec une certaine simplicité, leur virtuosité et la maîtrise de leur instrument. (…) La lecture du livret laisse vite comprendre que cet enregistrement est le fruit d’un travail musicologique et musical, sérieux, voire scientifique. Cette approche se confirme par l’écoute qui fait entendre une parfaite maîtrise des moindres paramètres.” Emmanuel Derœux, Baroquiades

“The Curious Bards ont un son acoustique très raffiné qui nous transporte dans les salons d’Edimbourg du XVIIIe et XIXe siècles (…). J’apprécie beaucoup le son qu’ils créent, les nuances et l’originalité de leurs arrangements, ainsi que la cohésion entre tous les musiciens. Ce qui ne les empêche pas d’avoir un « groove » très brillant et impulsif, rappelant la spontanéité et l’influence de la danse propre au jeu des violonistes de l’île de Cape Breton.” Joshua Dickson, Royal Conservatoire of Scotland

Vidéo The Curious Bards.  

Vidéo The Curious Bards.

 

Etsuko Hirose (piano) :

Dimanche 3 juillet à 18h00 à l’église Saint-Aubin de Tourouvre-au-Perche dans un programme de danses de Chopin à Manuel de Falla.

191104_Etsuko HIROSE_07

« Etsuko Hirose is an extraordinary sensitive and very intelligent young musician. She is a brilliant outstanding pianist, her virtuosity is really exceptional. » Martha Argerich

« On découvre aussi, dans sa diction, un goût assez marqué pour la simplicité : jamais de nuances évaporées ou d’idées faites pour être relevées, mais bien au contraire une franchise et une loyauté qui sont sans prix chez Chopin. » Alain Lompech, Diapason

«Son toucher plein de grâce et de délicatesse a l’art de faire ressortir la complexité de Chopin, « une âme changeante et constamment attisée par le souffle d’une passion dévorante ». Etsuko Hirose a surmonté les partitions avec un talent qui lui a valu plusieurs ovations du public debout ! »  Ouest-France

Vidéo Etsuko Hirose à  La Roque d’Anthéron (Arte).  

Vidéo Etsuko Hirose, Liszt : Concerto n°2.

 

Jean-Luc Ho (clavecin) :

Samedi 9 juillet, 20h30 à l’église de Sainte-Céronne-lès-Mortagne : Folies d’Espagne et d’ailleurs. 

621_IMG-0208 photo Neo Tony Lee

« La France compte la jeune génération de clavecinistes la plus dynamique et douée du moment. Jean-Luc Ho, qui signe son premier enregistrement en solo, en est l’une des preuves flagrantes. Il joue Couperin avec une fermeté virile qui lui sied bien et le met en regard de L’Ouverture dans le style français de Bach, à laquelle le beau toucher et la fine intelligence du musicien profitent tout autant. » Renaud Machart, Le Monde

 « De Blandine Verlet, guide vénérée, Jean-Luc Ho a appris comment débusquer les troubles du sentiment sous les symétries de surface. C’est supérieurement réalisé dans le détail, d’une grâce indolente parfois inattendue. »  Philippe Ramin, Diapason

Vidéo Jean-Luc Ho, Bach : Partitas 

Vidéo Jean-Luc Ho, Couperin : Les Nations.

 

Lindija et Sanja Bizjak (deux pianos) :  

Dimanche 10 juillet à 18h00 au Manoir de Soisay à La Perrière : de la valse au tango.

Photo: Marco Borggreve

Photo: Marco Borggreve

« Pas la moindre comédie, une finesse et une délicatesse à couper le souffle » The Telegraph

« Le duo des sœurs Bizjak s’est révélé d’une trempe exceptionnelle. […] Voici un duo à réentendre de toute urgence !  » La Lettre du Musicien 

Vidéo Lindija et Sanja Bizjak, Ravel : La valse  

Vidéo Lindija et Sanja Bizjak, Bernstein ; West Side Story. 

 

Pour consulter le programme du festival : Programme 2022